";
 
   
 
  Politique         economie         societe         sport         contRibutions         Dossier         Biographie         A la decouverte de  
  Breve : KENYA / LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : LE MINISTRE DES FINANCES MIS AUX ARRETS  
  Document sans nom
Politique
 

Migrations / Florence Kim, porte-parole de l’Organisation mondiale pour les Migrations, parle

Florence Kim, porte-parole de l’Organisation mondiale pour les Migrations :

« Il faut favoriser l’ouverture de voies légales de migration »

La porte-parole de l’Organisation internationale pour les Migrations explique dans cette interview exclusive comment cette organisation a vu le jour et comment elle essaie de faire face à l’afflux de migrants vers les pays européens.

 

Depuis quelle date l'OIM est-elle active sur la question migratoire à travers le monde ?

En 1951, le Comité intergouvernemental provisoire pour les mouvements migratoires d’Europe est né afin de venir en aide à toutes les populations vulnérables déplacées par la seconde guerre mondiale. Le Comité avait pour but principal de trouver des pays de réinstallation pour ces personnes et d’organiser le transport jusqu’à leur nouvelle destination. En 1989, l’OIM a pris son nom actuel et est désormais l’agence onusienne en charge des migrations.

 

Comment s'articule l'ossature organisationnelle de l'OIM ?

La structure de l’OIM est assez unique en ce qu’elle a plus de 90 % de son personnel sur le terrain, présents dans plus de 100 pays, avec plus de 450 bureaux dans le monde. Le financement de l’organisation repose sur des projets.

 

A ce jour, quelles sont les actions d'envergure menées par l'OIM et quels en sont les résultats ?

Nous agissons à toutes les étapes du processus migratoire. Toutefois la partie opérationnelle et logistique est très importante, la présence sur les camps également (l’OIM préside avec le HCR les CCCM). Nous faisons du retour volontaire, de la stabilisation des communautés et au niveau de la communication, nous menons des campagnes d’information à l’attention des migrants, et des campagnes de sensibilisation à l’attention des sociétés d’accueil.

Comment s'explique l'afflux de migrants sur les côtes européennes ?

Il y a deux flots de migration en Méditerranée: celui qui va de la Syrie, Afghanistan ou Iraq à la Grèce en passant par la Turquie. Ce flot a connu un chiffre sans précédent en 2015 avec +850 000 arrivées en Grèce contre 35000 en 2014. Ces arrivées 4 ans après le conflit sont dues au fait que les personnes étaient en principe déjà présente en Turquie qui est le pays qui accueille le plus de migrants (+3 millions) et que les conditions de vie se sont détériorées. Les migrants présents en Turquie sont donc partis par vague en 2015.

Puis le flot Libye/Italie avec une moyenne assez stable depuis quelques années : entre 130000 et 170000 par an. Ces personnes d’origine d’Afrique de l’Ouest ainsi que de la corne de l’Afrique partent pour diverses raisons. Les personnes d’Afrique de l’Ouest partagent davantage pour des motifs dits économiques mais il faut savoir que beaucoup de ceux qui arrivent en Europe vivaient en Libye qu’ils avaient choisie comme pays de destination pour s’y établir. Ce sont les conditions dans lesquelles les migrants d’Afrique de l’ouest sont traités qui ont poussé une partie d’entre eux à tenter la traversée mais pour une grande partie d’entre eux, à repartir et rentrer chez eux. Faute de moyen, ils se retrouvent coincés en Libye. L’OIM les aide à rentrer chez eux s’ils le souhaitent, faute de voies légales de migration.

 

Quels sont les différentes nationalités africaines, asiatiques  qui affluent sur l'Europe ?

Outre ce qui vient d’être dit plus haut, les nationalités principales pour le flux Libye/Italie : Côte d’Ivoire, Nigeria, Gambie, Erythrée, Somalie, Soudan. Pour la Turquie/Grèce : Syrie, Afghanistan, Iraq

 

Combien de morts dénombrez-vous depuis 2015  et qu'est-ce qui est fait pour décourager les candidats à l'aventure ?

En 2015: 3700 morts. En 2016: + 5000. On n’essaie pas de décourager les candidats, on essaie de les informer des risques encourus, notamment en Libye. Les campagnes d’information ont lieu notamment dans les pays d’origine et de transit (comme au Niger). Beaucoup n’étaient pas au courant des conditions de vie en Libye et beaucoup ne savent pas ce qui les attend en Europe. A l’OIM, nous essayons davantage de plaider pour l’ouverture de voies légales de migration qui pourraient éviter plus de 10000 morts en 3 ans.

Avec quels moyens arrivez-vous à faire face à ce problème ?

Avec l’argent qui nous est donné par les Etats membres, grâce à de nombreux bailleurs de fonds aussi (l’Union européenne, les gouvernements, DFID, USAID, etc) et surtout  l’action de nos 9000 employés.

Quels sont selon vous les solutions durables à cette situation ?

Il faut favoriser l’ouverture de voies légales de migration. Il ne s’agit pas de réinventer la roue mais d’utiliser des moyens légaux qui existent déjà : visas humanitaires, regroupement familial, assistance au retour volontaire, etc. Cela existe. Il suffit de vouloir utiliser ces outils.

 
 
impartialement
L’édito de Valery Foungbé
SORO, CE « PETIT » SANS « LEGITIMITE » A GRANDI…

La bataille fait rage entre le RHDP et Guillaume Soro. Indéniablement. Le dernier épisode de cette bataille qui a eu lieu à Rabat au Maroc, et qui a vu Amadou Soumahoro perdre la face, a fait comprendre à ceux qui tirent les marrons du feu auprès de Ouattara que l’ex-Président de l’Assemblée Nationale n’entend pas rester inerte devant l’entreprise d’enfouissement dont il est l’objet.

C’est sous ce prisme qu’il faut analyser la sortie du Ministre Hamed Bakayoko qui a déclaré, parlant de Guillaume Soro ceci : «  Tu es le plus petit dans la famille, tu n’es pas plus fort que le plus gr

Lire la suite >>>
Biographie
MARIE CHANTALE KANINDA, LA PATRONNE DU DIAMANT...
titre
dossier de la semaine
Procès Gbagbo / Blé Goudé : COMMENT BENSOUDA A TROMPE TOUT LE MONDE
Valery Foungbe - 05-06-2019
A la decouverte de

Emeraude Charly - 22-05-2019