";
 
   
 
  Politique         economie         societe         sport         contRibutions         Dossier         Biographie         A la decouverte de  
  Breve : KENYA / LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : LE MINISTRE DES FINANCES MIS AUX ARRETS  
  Document sans nom
Politique
 

PHOBIE DES RESEAUX SOCIAUX IVOIRIENS POUR LES DEBATS RELIGIEUX

PHOBIE DES RESEAUX SOCIAUX IVOIRIENS POUR LES DEBATS RELIGIEUX

 

POUR QUE CESSE UNE DICTATURE BASEE SUR L’IGNORANCE

 

Pourquoi demande-on lors d’un procès à l’accusé ou aux témoins de répondre directement aux questions, de dire ce qu’ils savent et de proscrire tout commentaire ? Simplement parce que les Faits sont sacrés et que les commentaires sont libres comme le disent les journalistes.

Or dans le flux des commentaires libres, il peut se cacher une déformation des faits, une manipulation des informations dans un but précis.

Manipulation des informations et détournement des faits, au regard de l’histoire et des faits, les éléments constitutifs, consubstantiels de ce que l’on nomme péjorativement « PROPAGANDE ». Qui à la base revêtait  un ensemble de stratégies qui visent à rendre une idée populaire.

En politique comme en religion, la PROPAGANDE prend les habits de techniques et codes visant à influencer les masses pour les conditionner dans un objectif spécifique recherché. Sans verser dans une paranoïa de la théorie des complots, force est de savoir que la manipulation et le mensonge ont été et continuent d’être le fer de lance de ces techniques appliquées au peuple, en politique comme en religion.

La propagande est de ce fait antinomique aux faits, à la vérité. Jouer sur les sentiments du public visé en le gavant de mensonges et de montages est donc l’apanage des théoriciens de la propagande. Qu’elle soit politique ou religieuse. Elle vise un endoctrinement.

De ce fait, elle peut utiliser les mêmes matériaux que la publicité classique avec avant la Télévision comme arme absolue et aujourd’hui les réseaux sociaux comme vecteurs.

Il apparait évident que les propagandistes ne font pas bon ménage avec les diseurs de vérités crues. En un mot avec ceux qui dépeignent les faits, la réalité sous leur facette la plus crue.

Mais hier comme aujourd’hui, comment contrer la propagande sans démêler l’écheveau de la structure propagandiste. Au prosélytisme des propagandistes politiques par exemple, les esprits alertes opposent la confrontation d’idées, d’opinions en exerçant pleinement le principe du contradictoire : LE DEBAT.

Sans le débat, les propagandistes de tout poil prospèrent et inoculent leurs idées. Pourquoi alors en Afrique avons-nous si peur des débats ? L’on a vu ici des Chefs d’Etat couler des larmes en 1990, justement parce que le multipartisme leur imposait enfin le débat.

Ils n’avaient pas totalement tort car nombreux sont ces Présidents mythifiés et mystifiés par la propagande des partis uniques dont l’auréole s’est éteinte aussi vite que la lumière d’une luciole.

C’est fort de cela que j’adore, je chéris les DEBATS INTERRELIGIEUX. Ils permettent de raffermir la foi, de connaitre, de faire la part des choses entre les mythes et la réalité et ils permettent de se prémunir des… propagandistes, manipulateurs qui distillent la haine dans des one-man-show.

Pourquoi alors des pages renommées comme ODCI, OLCI etc sont-elles si frileuses à ouvrir et canaliser le débat interréligieux ? De quoi ont-elles réellement peur alors qu’elles se veulent « libre » et « démocratique » ?

Justement, dans les grands pays démocratiques, la laïcité prohibe le prosélytisme religieux mais encourage les débats interreligieux. Les récents voyages du Pape à Bahrein, au Maroc, des pays Musulmans étaient placés sous le sceaux du dialogue interreligieux.

Jesus était appelé «  Rabbi » car il connaissait et débattait. Son sens de la repartie est assez documenté dans le Nouveau Testament. Muhammad, bien qu’analphabète était réputé être une homme d’une extrême intelligence qui ne reculait devait aucune question religieuse ou sociétale.

Dans les années 80, 90, le Révérend Jimmy Schwaggart et l’Islamologue Ahmed Deedat ont mené de mémorables débats publics sur la Bible et le Coran aux Etats-Unis. En France, les Tariq Ramadan défendent leur religion sur des plateaux de télévision sans que la France ne brûle. Parce que ce sont des Etats dits laïcs.

Pourquoi sommes-nous si frileux donc, nous nouvelle génération qui devons crever l’abcès dans un Etat qui se veut laïc ? 

En fuyant constamment et frénétiquement les débats religieux ne faisons-nous pas, sans le savoir, le jeu des propagandistes ? Qui manipulent alors tranquillement les faibles d’esprit à commettre justement les actes haineux dont nous voulons nous préserver ?

A vous Monsieur de OLCI qui avez supprimé mon post, je tenais à dire cela. Débattre sur l’histoire de la religion, sur des personnes bibliques ou Coranique, débattre sur l’impact des religions dans nos sociétés aujourd’hui, avec des faits référencés, n’est pas faire acte de haine contre qui que ce soit.

Il s’agit, au contraire, d’un acte d’érudition qui permet d’affirmer notre esprit critique dans la FOI.

Pour paraphraser Jean PAUL 2, je vous dis «  N’AYONS PAS PEUR »

VENERABLE-MAITRE

VALERY KPLE BAHA

 
 
impartialement
L’édito de Valery Foungbé
SORO, CE « PETIT » SANS « LEGITIMITE » A GRANDI…

La bataille fait rage entre le RHDP et Guillaume Soro. Indéniablement. Le dernier épisode de cette bataille qui a eu lieu à Rabat au Maroc, et qui a vu Amadou Soumahoro perdre la face, a fait comprendre à ceux qui tirent les marrons du feu auprès de Ouattara que l’ex-Président de l’Assemblée Nationale n’entend pas rester inerte devant l’entreprise d’enfouissement dont il est l’objet.

C’est sous ce prisme qu’il faut analyser la sortie du Ministre Hamed Bakayoko qui a déclaré, parlant de Guillaume Soro ceci : «  Tu es le plus petit dans la famille, tu n’es pas plus fort que le plus gr

Lire la suite >>>
Biographie
MARIE CHANTALE KANINDA, LA PATRONNE DU DIAMANT...
titre
dossier de la semaine
Procès Gbagbo / Blé Goudé : COMMENT BENSOUDA A TROMPE TOUT LE MONDE
Valery Foungbe - 05-06-2019
A la decouverte de

Emeraude Charly - 22-05-2019